Programmation

beaudoin-luc-changements-2011

On observe, au Québec comme partout ailleurs, une série de tensions culturelles et sociales lorsqu’il s’agit de remettre en question l’accès aux droits et à la représentation des groupes marginalisés dans l’espace public et politique. Dans une société plurielle démocratique, la participation citoyenne et l’inclusion à l’espace politique et public sont des revendications primordiales pour une reconnaissance des droits des personnes et groupes marginalisé.es.

Aujourd’hui, ces revendications sont principalement portées par les organismes communautaires, car ils sont les plus souvent interpellés par les questions et pratiques de la citoyenneté, et parce qu’ils représentent et co-travaillent directement avec les personnes et groupes marginalisé.es. Dans un modèle néolibéral, l’État considère de manière plus accentuée les organismes communautaires comme des parties intégrantes de ses réseaux de service. Les organismes communautaires font donc face à d’importantes mutations et questionnements quant à leurs fonctions et leur un rôle grandissant pour répondre à des besoins de services sociaux locaux. C’est pourquoi on observe l’émergence de nouveaux savoirs, mouvements, et pratiques.

Notre programmation de recherche permets d’identifier et de décrire les lieux, les pratiques et les processus qui rendent «visibles et audibles» ceux et celles qui sont exclus du regard, de la pensée et de la parole. De plus, elle permettra également de jeter un regard critique sur certaines pratiques des organismes communautaires ou des institutions qui constituent des obstacles aux processus de subjectivation.

L’équipe articule ses projets autour de 4 axes :